You are currently viewing Audrey, 1m55, Thérapeute analytique

Audrey, 1m55, Thérapeute analytique

Ce n’est pas parce que nous sommes petites que nous nous ressemblons toutes. Bien au contraire ! Il y a autant de personnalités différentes qu’il y a de petites.

Et en pleine création d’une marque de vêtements pour les femmes de petite taille, j’aime aller à votre rencontre et véritablement comprendre qui vous êtes pour mieux répondre à vos besoins. Et au delà de cela, j’ai envie de partager avec vous ces fabuleux parcours qui prouvent bien que rien n’arrête une petite.

Cette semaine, j’ai eu la chance d’échanger avec la dynamique Audrey, 1m55 et future thérapeuthe analytique.

PARLE NOUS DE TOI: QUI ES TU ? D’OÙ VIENS-TU ? QUE FAIS-TU DANS LA VIE ?

Je m’appelle Audrey. Je vis en Alsace. J’ai exercé en tant que juriste en droit patrimonial de la famille pendant 10 ans. Mais ce travail, je l’ai surtout fait pour faire plaisir à mes parents. En vérité, je le trouvais d’un in-intérêt total! L’étude de la psyché, en revanche, est une véritable passion pour moi. Aussi, le jour où j’ai dépassé l’injonction de faire plaisir à mes parents au travers d’une profession qui était à leur yeux valorisante, je suis partie dans une reconversion qui moi m’enchante et me passionne!! Depuis, je me forme pour devenir thérapeute analytique.

NOUS NE SOMMES PAS VRAIMENT FAMILIÈRES AVEC LA THÉRAPIE ANALYTIQUE. POURRAIS-TU NOUS EXPLIQUER CE QUE C’EST ?

La thérapie analytique, c’est mon terme pour regrouper des thérapies se basant sur la recherche de la réalité que vit la personne, selon ses filtres de perception et ses croyances (limitantes ou non). Par exemple, notamment sur la taille, les personnes petites qui vont avoir une vision militante de leur petite taille vont filtrer la réalité pour retenir les éléments négatifs relatifs à leur taille (réflexions, difficultés à attraper quelque chose dans un rayon de magasin, ourlets à faire sur les vêtements). Quelqu’un qui comme moi est satisfaite de sa taille et ne la qualifie pas de petite en jugement de valeur négatif, ne va pas filtrer le négatif et ne va pas remarquer comme des obstacles ce que l’autre remarquera.

QUEL CONSEIL POURRAIS-TU DONC DONNER AUX FEMMES QUI COMPLEXENT PAR RAPPORT À LEUR PETITE TAILLE ?

Il faut avant tout se questionner sur ce à quoi renvoie la taille et chercher quelles sont les causes et les croyances derrière ce complexe. Est-ce qu’être petite signifie que je me considère  moins bien que les autres ? Et si j’étais plus grande, qu’est ce que cela changerait ? Ce n’est que lorsqu’on comprend d’où provient le problème qu’on peut finalement agir sur celui-ci et aller vers une acceptation de soi-même.

DONC, TA TAILLE, TU L’ASSUMES COMPLÈTEMENT ?

Absolument. Mon 1m55 ne m’a jamais gêné (sauf quand on est de la métro, pile à la hauteur des aisselles des gens !). Au contraire, cela me permet de mettre des talons hyper hauts, chose que j’adore !

Je n’ai pas de croyance limitante au niveau de ma taille. Du coup, les gens sont même surpris quand je leur dis quelle taille je fais !

COMMENT QUALIFIERAIS-TU TON STYLE ?

Je n’ai pas un style discret. Je suis une fan de talons et j’adore la couleur. Ma robe préférée est une robe fourreau jaune pétant avec un col en V et des froufrous au niveau des manches. J’aime les belles robes, les vêtements glamour, rétro, entre Marilyn Monroe et Jackie Kennedy.

QU’EST CE QU’UN BEAU VÊTEMENT POUR TOI ?

Un vêtement est un vêtement qui tombe bien, qui a une belle coupe et surtout une matière de qualité !

QUELLES SONT TES AMBITIONS, TES OBJECTIFS POUR 2019?

Ma mission, mon envie, c’est de permettre aux personnes de vivre pleinement leur individualité. Pendant longtemps, je n’ai pas pu vivre la mienne. C’est pourquoi aujourd’hui je souhaite vraiment accompagner les gens qui le veulent à découvrir qu’être soi suffit, et déterminer le sens qu’ils veulent donner à leur existence, leur pourquoi. Je veux faire sauter le conformisme, aider les gens à être eux-même, à être bien dans leur peau.

Je trouve notamment le thème de la culpabilité autour des corps particulièrement intéressant à traiter et j’aimerais bien, qui sait, pouvoir monter des groupes de thérapie. Je suis encore en formation mais j’espère bien pouvoir lancer mon activité d’ici 6 mois !

Vous êtes Petite et avez envie de nous faire part de votre histoire ? Écrivez-nous!

Laisser un commentaire